Découvrir

Les Archives Départementales

Galerie de documents

A∴L∴G∴D∴G∴A∴D∴U∴

Le 21e jour du 9e mois de l'année de la Vraie Lumière 5835 (soit le 11 décembre 1835), Frédéric Levassor, membre de la loge régimentaire "Saint-Louis de la Martinique", est élevé au grade de Chevalier Rose-Croix. C'est l'occasion d'établir un bref, document à la symbolique riche.

La Franc-Maçonnerie, à la fois lieu de sociabilité, processus initiatique, outil d'éducation civique et de réflexion morale de ses membres, est organisée en loges, confréries civiles regroupant au niveau local un petit nombre de maçons. Née en Angleterre au début du XVIIIe siècle (ou renée : selon une certaine tradition maçonnique, elle est héritière des bâtisseurs du temple de Salomon, puis des cathédrales), elle rencontre en France un succès remarquable, d'abord dans les couches supérieures de la société d'Ancien Régime, avant de connaître une démocratisation relative pendant la Révolution. Dans le premier tiers du XIXe siècle, elle est structurée en France par le Grand-Orient de France, sous les auspices duquel est établi ce document remarquable.

Ce bref atteste de l'accession de l'impétrant au grade de Chevalier Rose-Croix, 18e grade de perfection dans le rite écossais ancien et accepté : il s'agit d'une étape importante dans la progression du maître maçon dans l'échelle des "hauts grades", qui en compte 33.

La symbolique utilisée est complexe ; elle est d'ailleurs destinée à n'être pleinement accessible qu'aux seuls initiés : emblème du grade (pélican nourrissant ses petits au pied d'une croix chargée de roses), lune et soleil, nœuds maçonniques (ou "lacs d'amour"), allégories de qualités morales (parmi lesquelles la loi en haut à gauche, la justice en dessous à droite), représentation de mythes (caverne, pont gardé par un soldat au-dessus de douves où nagent des personnages, etc.), ménorah et éléments architecturaux faisant référence au temple de Salomon, etc. L'abréviation des trois points (∴) est largement employée, notamment dans l'invocation ("A∴L∴G∴D∴G∴A∴D∴U∴", soit "à la gloire du grand architecte de l'Univers") qui ouvre le document.

Ses caractéristiques diplomatiques sont également remarquables : muni des signatures des autorités et du cachet de la loge, scellé à l'origine, il est en fait établi à partir d'un formulaire imprimé sur parchemin, édité par Guillot, libraire rue Saint-André-des-Arts à Paris. Elles justifient à elles seules la conservation du document dans les archives du département de l'Yonne, au sein de leur collection de documents figurés.

Document sélectionné et présenté par Pierre-Frédéric Brau

Bref d'élévation de Frédéric Levassor au grade de Chevalier Rose-Croix (11 décembre 1835),

arch. dép. Yonne, 20 Fi 178.

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental