Découvrir

Les Archives Départementales

Galerie de documents

Boire ou conduire...

Tous les chemins mènent à Paris ! Encore faut-il, quand on est automobiliste, être suffisamment approvisionné en essence... Cette opportunité financière est bien comprise par Félix Michon, de Villeneuve-sur-Yonne, qui installe en 1924 une pompe sur le trottoir de son épicerie.

L'exploitation d'un distributeur d'essence est soumise à la loi du 19 décembre 1917 sur les établissements dangereux, insalubres ou incommodes, dont l'objectif est d'encadrer les activités à risques : elle doit être autorisée par arrêté du préfet. C'est qu'à partir des années 1920, le développement de l'automobile et le transport par camions allant en augmentant, les pompes à essence connaissent un essor considérable.

Afin d'obtenir le droit d'exploiter sa pompe à essence, qui s'annonce rentable le long de la nationale n° 6, Félix Michon, épicier à Villeneuve-sur-Yonne, dépose donc un dossier complet au service de la Protection de la Santé publique de la préfecture de l'Yonne : il fournit des plans qui permettent de comprendre le mécanisme de la machine, un plan en coupe du lieu de l'installation et un certificat d'épreuve attestant de la qualité et la solidité de la pompe à essence. Il y ajoute un dépliant publicitaire pour des machines d'une marque encore bien connue de nos jours.

Pour assurer l'automobiliste du nombre de litres de carburant réellement achetés, tout en évitant la fraude fiscale, les pompes à essence doivent être équipées d'un compteur très précis. C'est ce qu'illustre la publicité jointe au dossier, qui compare la précision de l'appareil avec celle de la laitière...

Feuilleter le document

Dossier de déclaration d'une pompe à essence par Félix Michon à Villeneuve-sur-Yonne (1924-1925)

Arch. dép. Yonne, 5 M 10/75.

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental