Découvrir

Les Archives Départementales

Galerie de documents

Le préfet de l'Yonne recrute !

Représentant de l’État dans le département, le préfet y est "chargé seul de l'administration", selon la loi du 28 pluviôse an VIII (27 février 1800) qui crée l'institution. Pour mener à bien ses tâches nombreuses, qui touchent à tous les domaines de l'action administrative, il s'appuie sur le personnel de la préfecture, dont le recrutement est en partie assuré par ses soins.

Le 13 février 1882 est ainsi publié un arrêté portant organisation d'un concours pour le recrutement d'un expéditionnaire. Une fois recruté, cet agent aura pour mission, au sein d'un bureau, de recopier et de mettre en forme les lettres et écrits administratifs, et d'envoyer courriers et colis.

Pour assurer l'organisation du concours et l'impartialité du recrutement, une commission est composée du secrétaire général de la préfecture, du vice-président du conseil de préfecture, d'un chef de division et d'un professeur de l'école normale.

Avant de se présenter au concours, les postulants ont au préalable envoyé une lettre de candidature , ainsi qu'un extrait d'acte de naissance  ; de leur côté, les services préfectoraux ont mené leur enquête afin de s'assurer la bonne moralité et des inclinations politiques de chacun des candidats.

Les épreuves se déroulent le 4 mars 1882, durant la journée entière. À l'écrit, les candidats sont invités à se soumettre à une dictée , à une composition de français , à un problème d'arithmétique élémentaire et à dresser "selon le modèle" un état ou tableau . Il s'agit bien évidemment d'évaluer la qualité de leur écriture et de leur orthographe, leurs capacités rédactionnelles et de synthèse, et leurs facultés arithmétiques. À l'oral, les questions portent sur la géographie de la France, l'arithmétique élémentaire et des notions sommaires d'organisation administrative, toutes compétences utiles au parfait expéditionnaire.

Les emplois de préfecture sont recherchés. L'intérêt en est d'abord financier : le salaire de l'expéditionnaire , variant de 1000 à 1600 F en 1882 et revalorisé dès le 26 décembre 1885, a l'avantage d'être régulier, et doit être comparé à d'autres revenus (ouvrier en usine : 3,25 à 4,50 F par jour ; journalier agricole : 1,70 F; femme de ménage : 1,50 F) et surtout au coût de la vie (en 1882, le pain blanc coûte 40 centimes, le kilogramme de viande de bœuf 1,40 F et le kilo de pommes de terre 6 centimes). Même si l'emploi n'est à l'époque pas garanti, en l'absence de statut, les avantages sociaux sont enviables : 7 à 8 heures de travail quotidien six jours par semaine (quand la norme se situe plutôt dans les 10-11 heures), versement d'une pension.

Les employés de préfecture n'accèdent au statut de fonctionnaire que par la loi du 19 octobre 1946 (les agents communaux par celle du 28 avril 1952, et les agents hospitaliers par le décret du 20 mai 1955) ; dès le XIXe siècle, se constitue pourtant un sentiment d'appartenance : commis, expéditionnaires, rédacteurs, chefs de bureau, … partagent une même une culture administrative, et en sont conscients.

La préfecture de l'Yonne organise régulièrement des concours : à côté des dossiers relatifs au recrutement d'expéditionnaires (1873-1896), les archives départementales de l'Yonne conservent ainsi aujourd'hui quelques dossiers de concours de rédacteurs (1931-1938) ou encore de sténodactylographes (1937-1938)...

Feuilleter les documents

Documents sélectionnés et présentés par Séverine Vidal.

Copie de la dictée de M. Thibault au concours d'expéditionnaire de 1882 (1882), arch. dép. Yonne, 1 M 13/19

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental