Découvrir

Les Archives Départementales

Galerie de documents

Les débuts d'un poète

Dans les établissements scolaires du XIXe siècle, il était de coutume de distinguer les élèves les plus méritants. Le lycée impérial de Sens n'échappe pas à la règle : les meilleures copies de ses élèves, toutes matières confondues, étaient précieusement consignées dans un livre d'or, faisant office de tableau d'honneur. Parmi ces compositions se trouvent les premières œuvres d'un des grands poète français du XIXe siècle, Stéphane Mallarmé.

L'histoire du collège de Sens débute en 1537 quand Philippe Hodoart, chanoine de la cathédrale, fonde une école. L'établissement prend un essor important, s'imposant comme une école d'excellence. Le 4 avril 1854 le ministre de l'Instruction publique et des Cultes, Hippolyte Fortoul, érige par décret le collège qui en a hérité en lycée impérial départemental. Il justifie cette décision par un courrier au préfet de l'Yonne du 10 avril suivant, expliquant que Sens est plus propice à l'étude qu'Auxerre.

Deux ans plus tard, Stéphane Mallarmé pousse les portes de l'établissement. Né à Paris en 1842, il y entre en tant que pensionnaire. Déjà passionné de poésie, le jeune Stéphane fait durant ses années de pensionnat plusieurs découvertes majeures, dont Victor Hugo et Charles Baudelaire. Il remplit des cahiers de poèmes jusqu'à sa sortie du lycée, en 1860, qui deviendront le recueil Entre quatre murs.

En 1859, alors qu'il est en classe de Rhétorique (actuelle première), trois de ses compositions sont distinguées : "La prière d'une mère", qui sera publiée plus tard, "Le Ciel" et "La Terre", restées inédites.

Versées par le collège Stéphane-Mallarmé en juin 2014, ces œuvres sont désormais consultables aux archives départementales de l'Yonne.

Feuilleter le document

Stéphane Mallarmé, "La prière d'une mère", "Le Ciel" et "La Terre", Livre d'honneur du lycée impérial de Sens, 1859.

Arch. dép. Yonne, 1592 T 27

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental