Découvrir

Les Archives Départementales

Galerie de documents

Où sont passés les registres paroissiaux d'Escamps ?

Edme Lauvin, curé de la paroisse d'Escamps, meurt le 17 mai 1782, âgé de 75 ans. Le 29 mai suivant, Hubert Escalvy, notaire à Escamps, inventorie les meubles et effets du curé, ainsi que les titres et papiers de la paroisse : c'est l'occasion de pénétrer le quotidien d'un curé de campagne, et d'entrapercevoir les archives qu'il détient à sa mort...

L’acte énumère, pièce après pièce, les objets de la maison.Sans vivre dans l’opulence, le curé semble tout de même plus à l'aise que la plupart de ses paroissiens. Dans sa chambre, se trouve un lit garni d’une bonne literie (paillasse, matelas de crin et de laine, éventuellement couette de plume d’oie, comme le traversin, couverture de laine blanche ou de couleur, courtepointe d’indienne ou piquée de taffetas). Aux tapisseries des murs et aux rideaux s’ajoutent armoires de chêne ou de noyer, plusieurs chaises et fauteuils, une commode. Dans les autres pièces sont répertoriés assiettes, plats, saladiers, soupières, tasses à café, et linge de maison.

Le lendemain, l'inventaire est poursuivi : le notaire trouve le grand livre de compte et des actes concernant la fabrique, ainsi que les registres de catholicité où sont enregistrés les baptêmes, mariages et sépultures ; la collection de ces derniers commence alors en 1685.

Aujourd'hui, les archives départementales conservent bien en dépôt les archives anciennes de la commune d'Escamps (4 E 154), dont le maire est chargé, depuis la Révolution, de la tenue de l'état civil, héritier des registres paroissiaux d'Ancien Régime. Il se trouve que la collection des registres paroissiaux ne commence qu’à partir de 1710. Que sont devenus les registres les plus anciens ?Le mystère est entier, mais leur disparition rappelle que les générations actuelles ne sont dépositaires que des documents dont la conservation a été organisée par les générations passées...

Document sélectionné et présenté par Nathalie Viron

Inventaire de la succession d'Edme Lauvin, curé d'Escamps, dressé par Me Escalvy, notaire à Escamps (1782),

Arch. dép. Yonne, 3 E 11/61

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental