Découvrir

Les Archives Départementales

Galerie de documents

Un incident diplomatique !

Le 21 septembre 1969, un événement peu connu de notre histoire locale a été à l'origine de fortes tensions entre la France et le royaume de Belgique.

Ce jour-là, à 23 h 55, Georges Pompidou, président de la République, est tiré de son lit par un appel téléphonique de Baudoin, roi des Belges. Cet appel est qualifié de grave par le secrétariat de l’Élysée qui le réceptionne : le roi Baudoin semble en colère et hors de lui !
Que s'est-il passé ? Quel a été l’élément déclencheur de la colère du roi des Belges ? Comment le Président de la République et ses conseillers ont-ils réglé cette affaire qui aurait pu avoir de graves conséquences pour les relations entre nos deux pays ?

Afin de mieux comprendre l'affaire, il convient de remonter un mois plus tôt, avec l'envoi d'une note du ministre de l'Intérieur , datée du 13 août 1969, informant le Préfet de l'Yonne que des « colombophiles étrangers effectueront des lâchers de pigeons voyageurs au cours du mois de septembre 1969 » et lui demandant de désigner un fonctionnaire de Police afin de procéder au contrôle des lâchers.
Cette note fait suite à un dîner pris quelques jours plus tôt entre le Président de la République et le roi des Belges en visite officielle dans l'Hexagone. À la fin de ce repas, le roi des Belges fait part de sa passion pour la colombophilie, passion qu'il partage avec le père de son aide de camp, le colonel Raie. Vétéran de la Grande Guerre, sergent dans une unité colombophile, il a été blessé en 1916 (il a perdu un bras) ; évacué, il est soigné pendant plusieurs mois dans l'hôpital temporaire de Sens.
En souvenir de sa jeunesse, il projette de revenir sur les lieux et souhaiterait organiser un lâcher de pigeons-voyageurs ; le Président de la République presse son ministre de l’Intérieur de faire le nécessaire auprès du Préfet de l'Yonne qui lui-même met tout en place afin d'organiser au plus vite ce lâcher.

La date retenue est le 21 septembre : après avoir fait une visite, plutôt discrète, dans Sens, la délégation belge et ses correspondants luxembourgeois, se rendent dans la campagne environnante afin de procéder au lâcher de pigeons-voyageurs ; à cette occasion, les plus belles espèces ont été sélectionnées pour rejoindre la Belgique.

Le fonctionnaire de Police, Robert Brochet, procède au lâcher des 10 pigeons qui prennent rapidement leur envol direction Bruxelles où les attend le roi Baudoin. L'assistance est enchantée et se félicite de la réussite de ce lâcher lorsque soudain, plusieurs coups de fusils retentissent d'un bois voisin : stupéfaction ! la plupart des pigeons est touchée, et tombe au sol alors que l'on entend des cris de satisfaction. Très vite l'origine des coups de feu est identifiée : il s'agit de chasseurs ayant pris les pigeons-voyageurs pour des pigeons lâchés à l'occasion de l'ouverture de la chasse !

La suite de l'affaire est très bien détaillée dans le rapport que nous vous invitons à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous.

application/pdf Feuilleter le document (44,29 kB)

Liste des participants au lâcher de pigeons voyageurs belges et luxembourgeois, 21 septembre 1969.

Arch. dép. Yonne, 1007 W 164

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental